Divertissez vous - Informez vous - Indignez vous
Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript![ ? ]
Ajoutez à votre Flipboard Magazine.
Sauvageons




Le poids des mots reflète la pensée et la volonté de remédier aux problèmes.
En employant délibérément le mot sauvageons pour désigner les auteurs d'une tentative d'assassinat de policiers, le ministre de l'intérieur montre sa méconnaissance des problèmes, son manque de volonté, son incapacité à régler une bonne fois pour toute les problèmes de banlieue, et son inconscience. 
La police n'est pas une bande rivale, qui discute le bout de gras avec la canaille. Pour ramener l'ordre on fait le nécessaire, tout ce qui est nécessaire.
Montrez nous qu'il n'y a pas de zones de non droit en France !
 


Autre actu  -  Zactualités  -  Twitter - Humour 


________________


La justice française n'est plus

Aujourd'hui on gère la justice selon les places disponibles en prison !
La justice française n'est plus juste. Elle n'est plus rendue équitablement depuis bien des années.
N'en déplaise à ces messieurs de droite qui ont géré notre justice aussi lamentablement que le fait la gauche aujourd'hui.
Il avait été proposé des construire des prisons privées car l'état n'avait plus les moyens il y a déjà 20 ans. Des cris de protestations de la gauche à l'époque, qui craignait qu'on emprisonne pour rentabiliser ces établissements. Alors même qu'aujourd'hui ces prisons ont quand même vu le jour avec parcimonie, aujourd'hui en 2015 on gère la justice selon les places disponibles !
Autrement dit, on laisse dehors ou on donne des permissions de sortie à des gens qu'on devrait enfermer.
En France depuis des années on pense plus au bien être des délinquants et criminels qu'aux victimes.

Aujourd'hui, Octobre 2015 un policier est entre la vie et la mort, car il a pris une balle dans la tête.
Il a eut le malheur de tomber sur un braqueur, auteur de 25 faits délictuels à son palmarès qui était en permission de sortie pour régler des problèmes de succession suite au décès de son père... De plus cet individu était fiché pour islamisme radical. On croit rêver...

Dans la foulée, on ose nous donner les chiffres des permissionnaires qui n'ont pas réintégré leurs prisons. 1 par jour ! Savamment ramené en pourcentage on nous déclare qu'il s'agit d'à peine 1%, c'est très peu !

Il est urgent de demander des comptes et un virage à 180 degrés, aux dirigeants actuels et passés de notre pays, pour tous ces manquements et irresponsabilités dans la gestion de la justice.  

Autre actu  -  Zactualités  -  Twitter 


________________


Nique la France

Incroyable, le tribunal vient de relaxer Saïd Bouamama et le rapeur Saïdou poursuivis par l’Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française et chrétienne - AGRIF - pour racisme anti blanc.
Ces deux individus avaient publié en 2010 un livre et un CD au titre insultant pour la nation, " Nique la France " dont vous pouvez voir la vidéo et lire les paroles dans un précédent article.
Rappelons quand même que les auteurs de Nique la France opposaient les petits gaulois de souche  et les petits culs tout blancs présents à l’Assemblée Nationale aux arabes, noirs et musulmans.
Mais pour le tribunal les gaulois de souche blancs n'existent pas et ne sont en aucun cas une entité représentative française...
On peut donc tout faire et tout dire dans ce pays du moment qu'on s'attaque aux blancs, à la France et ses symboles.
Demain un autre crétin fera une chanson pour dire qu'il encule les chrétiens d'Europe et le tribunal soulignera le fait que les racines chrétiennes de l'Europe ne sont pas inscrites dans la constitution.
C'est pas étonnant qu'avec des jugements comme ça les gens ne comprennent plus, ne croient plus en la justice et deviennent méchants et vengeurs.
   
l'AGRIF interjette appel de ce jugement immédiatement.

Le mot de l'AGRIF sur le jugement



Autre actu  -  Zactualités  -  Twitter 


________________


Des mères pour les prisonniers
La télé en prison à prix coûtant
N'en déplaise à tous ceux qui fustigent la présente ministre de la justice madame Taubira, Michèle Alliot Marie en 2010 avait en son temps constaté à la suite d’un audit qu’elle avait demandé, qu'il y avait des écarts de prix importants et injustifiés en fonction des établissements pénitentiaires.
Le garde des Sceaux avait donc décidé à l'époque qu'il y aurait désormais un tarif unique pour la location des téléviseurs en prison, harmonisé sur l’ensemble du territoire national, et fixé à 8 euros par mois, c'est-à-dire le prix coûtant.
Hé oui ! dans un soucis d'égalité on chouchoute les prisonniers qu'on soit de droite ou de gauche.
Que la télé dans les hospices et les hôpitaux soient à prix exorbitant n'a jamais intéressé aucun ministre de la santé, que je sache. Et si ils n'ont pas les moyens de se l'offrir le temps de leur séjour ils n'ont qu'à se contenter des allers et venues dans le couloir, des cris plaintifs et des ronflements du voisin...

Mais revenons à nos prisons.
En Avril 2013 un député socialiste du Finistère constate une injustice flagrante. Dans les 138 prisons publiques le prix de la télé toujours à prix coutant est fixé à 9 euros mensuels, alors que dans les 53 établissements en gestion déléguée (privée) le cout est fixé à 18 euros. Et il en questionne officiellement madame Taubira.
Celle ci lui répond 1 an et demi plus tard, le 21 Octobre 2014, certainement le temps de mener une enquête, de refaire des négociations, de chiffrer une révision des contrats...
Et de répondre qu'une harmonisation des coûts et prestations entre public et privé aura bien lieu, et interviendra entre 2015 et 2016. Précisant que pour les prisonniers n'ayant pas le sou, la télévision était déjà mise à disposition gracieusement.

Ouf, on est bien content !


La question et la réponse, à votre disposition

Autre actu  -  Zactualités  -  Twitter 

________________


Hashtag de haine

C'est intolérable que sur les réseaux sociaux, et particulièrement Twitter il y ait eu un hashtag disant " je suis Kouachi " ces assassins, et que ce hashtag ait eu 18.000 tweets.
Sur Twitter, un hashtag #JeSuisKouachi est en effet apparu vendredi et a, en fait, été tweeté 28.000 fois (vingt huit mille fois ! ).
Ça en dit long sur l'état d'esprit du "vivre ensemble" rêvé par certains...
Rappelons que le fait de faire publiquement l'apologie des actes de terrorisme est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende. La propagation de ces messages sur Internet porte les peines à sept ans d'emprisonnement et 100 000 € d'amende.

Les Hashtags haineux se propagent quand même

________________


Halal en prison

Le tribunal administratif de Grenoble avait enjoint en Novembre 2013 au directeur du centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) de fournir régulièrement aux détenus musulmans des repas composés de viande halal, et ce dans un délai exécutoire de 3 mois.
Le ministère de la Justice a fait appel de ce jugement. Et avait alors demandé au Conseil d'Etat de suspendre cette décision jusqu'à son examen devant la cour administrative d'appel de Lyon.
Chose faite, le Conseil d'Etat a estimé le 6 Juillet 2014 que la distribution de repas halal dans ce centre pénitentiaire aurait - des conséquences difficilement réversibles - en raison de son - coût financier et organisationnel élevé - .
Par ailleurs il a  jugé que les arguments du ministère selon lesquels cette mesure pourrait porter atteinte au principe de laïcité et se révéler incompatible avec les exigences de la détention, apparaissaient, - en l'état de l'instruction, comme sérieux -.
Un appel sera fait à la cour européenne pour imposer cette viande halal, n'en doutons pas. Ce n'est qu'un répit.
On prend le pari ? Dès maintenant je vous dit qu'on servira du halal en prison.
L'islam et ses pratiques s'insinue dans notre pays dans les moindres recoins. Et nous, laïcs, catholiques, protestants, athées, agnostiques... Que faisons nous, que disons nous ?
Rien.
Les grands groupes de distributions, les groupes agro-alimentaires, se font des couilles en or avec le halal, et nous l'imposent. Vous mangez de la viande halal sans le savoir, car vous ne dites rien, vous ne représentez déjà plus rien.
Quant aux politiques, ils caressent l'islam dans le sens du poil pour se faire réélire, alors soyez sûrs qu'ils iront très loin dans la trahison.
Au passage, avez vous remarqué que même le Front National ne parle même plus du halal ?

________________
Absence de justice

Le greffier a oublié d'apposer son cachet sur une feuille de la procédure, elle est annulée l'assassin est libéré...
Le policier a oublié de faxer au procureur. Vice de forme, libéré...
Le procureur s'est trompé dans l'heure d'un avis. Vice de forme, libéré...
Si on vous disait le nombre de remises en liberté pour vice de forme vous tomberiez à la renverse, celle là on en parle car il s'agit d'une affaire de meurtre, mais toutes les autres chaque jour... silence la justice passe.
 

Un détenu principal suspect dans une affaire criminelle, a demandé sa libération comme l'autorise la loi. Il doit recevoir obligatoirement une réponse dans les 20 jours sinon il doit être libéré sur le champ.
Il manquait de l'encre dans le fax, le présumé coupable est remis en liberté ! La veuve et les enfants n'ont qu'à pleurer.
Mais qui fait ces lois de merde ?
Nos chers députés et sénateurs de droite comme de gauche. Les pontes endimanchés dans leur bulle. Ils vous diront "c'est pas nous, c'est les autres qui ont voté cette loi" mais lors des alternances, aucun ne prend la peine de corriger ces lois scélérates. Ils sont tous d'accord, aveuglés par leurs droits de l'homme, ils n'y a que les victimes qui paient toujours le prix fort !
Inutile de vous dire que les détenus ne se privent pas de ces "droits", conseillés par leurs avocats fournis gracieusement avec vos impôts.
C'est mieux qu'au Loto, et les probabilités de gagner sont bien supérieures. Avec un peu de chance, le boulot des juges et des greffiers, le matos obsolète ou la négligence, ils ont toutes les chances d'être libérés avec des excuses.
Comment croire encore un instant à cette justice pourrie qui méprise tant les victimes.
Au diable messieurs les beaux parleurs en période électorale, les coquins d’amphithéâtre, faites votre boulot nous vous jugerons.
________________
Encore une fois des policiers vont payer pour avoir fait leur travail.
A Clermont Ferrand, dans la nuit du 31 Décembre 2011, les policiers ont été appelés par un requérant sur les lieux où selon l'appel se trouvait un blessé. Ils ont été accueillis par un homme à coups de pierre, il a donné des coups de pied dans la voiture, il a frappé les policiers qui ont eu un mal fou pour le maîtriser.
Ces policiers sont intervenus pour porter secours et se retrouvent immédiatement aux prises avec un individu hyper excité.


Après une course-poursuite,  l’intéressé Monsieur El Yamni agé de 30 ans a été plaqué au sol et menotté.
 Le parquet a par ailleurs précisé que les pompiers avaient été appelés en amont depuis le téléphone de Wissam El-Yamni, déclenchant leur intervention pour sauver un blessé imaginaire, dans ce qui pourrait être un guet-apens tendu à la police.
L'enquête à ce stade démontre que cet individu était sous l'emprise de la drogue ET de l'alcool. Il est tombé dans le coma plus tard suite à une crise cardiaque, et est décédé 9 jours plus tard.

Et voilà, que depuis le premier Janvier 2012 des hordes de "jeunes" encapuchés dont les mots feutrés, visages floutés et ombres chinoises de nos médias n'arrivent plus à dissimuler l'origine ethnique, brûlent et saccagent dans la banlieue de Clermont.
Ils veulent les têtes des policiers intervenants. Ils doivent être punis sévèrement pour avoir répondu à cet appel.
Un peu comme si on poursuivait les pompiers pour avoir inondé votre maison pour la sauver du feu.
Si ils n'étaient pas allés là bas et qu'il serait mort d'une crise cardiaque de la même façon, on les auraient poursuivis pour non assistance à personne en danger. Ils n'avaient pas le choix.

Il faut quand même savoir  que l'information judiciaire pour "coups et blessures volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique" ouverte vendredi a été requalifiée en "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner par personne dépositaire de l'autorité publique", et que la peine qu'ils encourent est de vingt ans de réclusion criminelle.



Et si au bout de quelques années ils ne sont pas condamnés,  ils traineront dans les palais de justice afin d'y être entendus et ré-entendus, suspectés, salis par les médias et quelques politicards de salon qui réclameront le bucher pour eux. Pour calmer ces "jeunes" pour tenter de faire croire en une justice égale pour tous...


Mais où sont les syndicats policiers, où sont les policiers eux mêmes pour réclamer que toutes ces affaires cessent. Où sont les gens qui réclament de la sécurité ? Pourquoi ne sont ils pas dans la rue pour soutenir leurs collègues, leur police. Demain d'autres policiers seront poursuivis, encore et encore. Pour que des policiers faisant leur travail ne soient plus jetés en pâtures dans des quartiers chauds et à risques aux quatre coins de la France risquent leurs vies au propre et au figuré, pour être livrés aux chiens dans l'indifférence totale. Qui se souviendra d'eux dans quelques mois, ils sont seuls aujourd'hui ils seront aux oubliettes de la république demain. N'en avez vous pas assez messieurs les policiers ? Vous en voulez encore ?
On vous tire dessus à la kalachnikov et on vous donne un fusil à pompe, mais attention à la bavure ! Vous avez un tonfa, mais attention de bien vous en servir, un taser mais ne vous trompez pas, on vous frappe -  tendez l'autre joue, on vous crache dessus - essuyez, ou vous insulte - restez courtois....  
 
Messieurs les policiers, les politiciens vous préfèrent mort durant la bataille. Au moins la partie adverse n'organisera pas d'émeutes et les hommes politiques viendront vous remettre une petite médaille et vous passer au grade supérieur, sous les flashs et caméras avec marseillaise et roulements de tambours. Et tout le monde sera content, affaire carrée, affaire classée. 

Un autre article que j'avais écrit en 2010 (ici), si je devais l'écrire en 2012 pas une virgule hélas ne serait à changer. 

50 suicides en 2011 dans la police nationale.
Et l'année n'est pas finie, mais c'est le double que chez France Télécom !

Mais qui vous l'avait dit ?


Alors que l'état français se permet de donner des leçons de management aux dirigeants de FTélécom en rappelant à l'ordre son PDG pour que cesse cette hécatombe, l'état lui-même en toute quiétude et surtout en pleine indifférence laisse se poursuivre sans prendre la moindre mesure, le mal être menant au suicide dans les rangs de la police nationale.

Le double de suicides que chez FT et pas un mot dans les journaux télévisés, même pas non plus de la part des "syndicats maison" de la police !
Si les policiers se suicident c'est pas à cause de leur travail, c'est leur vie personnelle. Un point c'est tout. Terminé passons à autre chose de plus intéressant. Tel est le discours de l'état.
Déjà il y a quelques années on avait changé les horaires des gardiens de la paix sous prétexte de pénibilité du service, car un nombre anormal de suicides avaient été constatés. Au passage ces nouveaux horaires avaient permis à l'administration policière de supprimer de nombreux jours de récupération (entre 20 à 25 par an).
C'était déjà à l'époque, travailler plus pour gagner la même chose, et au passage retrouver un moral de fer pour les policiers puisqu'à partir de ce moment les suicides n'ont plus été comptés. Ni par l'administration, ni par les syndicats signataires de ces évolutions merveilleuses ! Pour rappel c'était encore la droite au pouvoir avec Debré au ministère de l'Intérieur et Géant en directeur général de la Police, ainsi que les mêmes syndicats très coopératifs, léchant le cul du pouvoir en place plus soucieux de leurs avancements personnels que du bien être de la troupe...
Dans la misère de la Police on retrouve toujours les mêmes.

La politique du chiffre aboutissant au matraquage idiot, systématique et aveugle des contrevenants routiers. Les chiffres des PJ noyés dans des piles de dossiers qui aboutissent de moins en moins en justice et propagent à cette occasion un sentiment d'impunité auprès de la voyoucratie, avec la complicité et la bénédiction d'une justice Pénélope défaisant patiemment ce que la police a fait.
Nul doute que dans ces conditions, le métier de policier est de plus en plus difficile et pénible. Poussé au chiffre par sa hiérarchie, méprisé par la justice et incompris du citoyen qui a fini par se rendre compte que la police ne pouvait plus rien en matière d'insécurité pour régler ses problèmes de chaque jour.
Il faut les avoir bien accrochées pour ne pas se laisser emporter l'esprit et la santé dans une tourmente qui vous emporte comme un fétu de paille, jusqu'à vous bruler la cervelle pour une cause qui n'en vaut pas la peine. Policier est bien le dernier métier que je désirerais pour mes enfants.
 
Tous les politiques nationaux ou locaux aiment manipuler la police, ça doit être leurs rêves d'enfants qui ressurgissent accompagnés d'un sentiment de pouvoir. La police et l'insécurité on en parle à chaque élection pour jeter tout ça aux oubliettes ensuite. De belles promesses oubliées dès le lendemain. Sarkozy en est le plus bel exemple !


Quelle ne fut pas ma surprise d'entendre et de voir dimanche dernier les radios, télé et presses internet passer la journée à raconter les dernières aventures du seigneur Strauss Khan. Il lui était arrivé quelque chose de grave.
Notre DSK national était arrêté par la police américaine à New York et se retrouvait en garde à vue au commissariat de Harlem. J'étais sidéré. DSK arrêté pour viol ! Et de suite me vint comme à tous, l'idée d'un complot élaboré depuis la France par les adversaires politiques du saigneur de la finance.
Puis les jours passèrent, et après avoir entendu et vu les amis socialistes, les journalistes dont certains dépités par ces mésaventures qui prenaient une tournure politico dramatique. J'ai appris que Seigneur Dominique n'était pas si brave avec les femmes. On nous avait dit qu'il était le french lover, le séducteur... Vous savez le petit truc qui fait craquer rapidement certaines femmes ! Depuis longtemps toute la politique, toute la presse savait mais n'avait rien dit. Il allait quelques fois trop loin, certaines s'en plaignaient mais on étouffait.
Les plus abjectes de la caste socialiste ont même tout dit pour défendre Seigneur Strauss Khan, il ont magnifiquement ignoré la plaignante, qui n'était après tout qu'une soubrette une femme de chambre, et placé Dominique sur l'estrade des victimes d'un complot ou d'une machination ou chantage en vue de lui soutirer quelques milliers de dollars.
Tout à coup, de l'aveu même de Dominique, ce n'était qu'une histoire de baise qui avait mal tourné, il ne comprenait pas pourquoi cette femme se plaignait de la prestation. Certes, tout beau tout propre sortant de la salle de bain il avait séduit une femme de chambre et il l'avait fait craquer, des articulations ! Il devait faire vite, il avait un avion à prendre.
Alors, pourquoi toute cette histoire ? Elle veut du pognon ? Elle est payée pour mentir ?
La suite nous dira peut être toute l'ignominie et la bassesse de cette sordide affaire DSK. D'autres langues se délieront et parleront.
Jusqu'à présent on a déjà vu comment se comportent les hommes politiques et les journalistes. Les politiques de droite ont pris soin de se taire sauf deux, Michel Debré. Marine Le Pen qui a parlé sans détour, et qui lui a valu le feu de ses pairs. Les socialistes, pour eux il n'y a pas mort d'homme, DSK est une victime et il va beaucoup leur manquer. Une femme de chambre contre un milliardaire socialiste ça fait pas le poids pour eux.

Cette histoire est écœurante au plus haut point. 

C'est le procès de la politique et de la presse française. Nous sommes encore une fois la risée du monde. Strauss Khan n'est rien d'autre qu'un Berluconi qui ne dit pas son nom et qui tente de se faire passer pour ce qu'il n'est pas. Berlusconi au moins ne cache pas son patrimoine et son appétit de sexe !

Le pire est maintenant à venir pour la malheureuse femme de chambre, les avocats et détectives de Seigneur Dominique vont fouiller son passé, ses actions, ses gestes pour la démolir et démontrer ou faire croire qu'elle n'est pas crédible, après avoir été souillée elle va être salie. Tout cela pourrait finir par une grosse enveloppe garnie de milliers de dollars pour arrêter l'affaire et faire un match nul. Et le doute subsistera à jamais pour les idiots adeptes du complot.
Présomption d'innocence, mais affaire à suivre...   


Les magistrats sont fâchés des propos de Nicolas Sarkozy, qui souligne un manquement et promet des sanctions suite à une affaire de meurtre. Il ne manque pas de culot sur ce coup là, c'est les politiques qui font les lois et votent les crédits alloués à la justice !
Si on peut comprendre le mécontentement des juges et de la magistrature toute entière, sur la façon de faire du président français qui, comme à son habitude saute sur un fait divers détonant pour proposer une énième loi
qui viendrait alourdir les textes déjà en vigueur mais non appliqués ou non applicables voire non promulgués au journal officiel; cependant les juges et la justice en général n'ont pas raison de démarrer leur mouvement de colère bien disproportionné. D'ailleurs dans la grande affaire d'Outreau aucun magistrat n'a été sanctionné. Alors de quoi ont ils peur ?
Tout cela pue encore la politique droite gauche stérile. N'oublions pas que le puissant syndicat de la magistrature est de gauche.

Mais le problème vient il vraiment de la réflexion de Sarkozy ou du manque de moyen de la justice ?
Le manque de moyens de la justice est incontestable, il ne date quand même pas d'hier ni d'avant hier.
Les jugent qui doivent juger selon la loi, et être impartial dans leur verdict devrait être les premiers à réclamer le droit d'être juste et par dessus tout, au service des victimes passées ou futures. Protecteurs du citoyen en maintenant en prison pour longtemps les nuisibles. Ils ne valent pas mieux que les politiques qui élaborent toutes ces lois inextricables et complexes qui profitent aux malfrats. 

Pourquoi en arrive t on toujours à ces faits horribles de récidive et multirécidive ?
Comment peut on avoir 38 ans et avoir été condamné à 31 ans de prison et n'en avoir fait que 10 et recommencer ?
La peine de mort devait être remplacée par une véritable peine de perpétuité, il n'en a rien été...

En France, on prend le problème à l'envers, on ne veut pas construire de prisons parce que ca coute cher, on est donc laxiste en vertu des droits de l'homme et pour avoir moins de prisonniers, et finalement un sentiment de réelle impunité et d'injustice règne, la justice n'est donc pas juste.
Les seules peines sévères sont celles infligées aux victimes par les criminels et par une justice trop clémente, pour les victimes c'est toujours sans libération conditionnelle et toujours à perpétuité.
J'aurais aimé voir les magistrats en colère il y a quelques années pour mettre en avant la défense des victimes qui n'a cessé de se dégrader, pour demander des procédures moins complexes,  une justice plus rapide, des peines de substitution réellement appliquées, une réelle volonté de travailler avec les forces de l'ordre autrement que dans l'adversité...

Alors si les magistrats n'aiment pas être montrés du doigt, si ils ne condamnent pas assez sévèrement les auteurs de crimes et délits, ils doivent s'attendre à être mal aimés et ressentis comme les complices d'un système qui permet à certains de voler ou tuer de pauvres innocents en quasi impunité.

Trop de droit tue le droit, là est le vrai combat.

Il y a 5 ans Zyed, 17 ans, et Bouna, 15 ans, ont péris électrocutés à Clichy sous Bois (93), voulant fuir un banal controle de police. Voulant se cacher de la vue des policiers ils se réfugient dans un transformateur EDF et meurent électrocutés. Les banlieues des grandes villes françaises, sont alors secouées par trois semaines d'émeutes dans la France entière, les fameuses émeutes de 2005 !
Aujourd’hui, les deux policiers mis en cause dans la mort des deux adolescents n’ont toujours pas été jugés. Il n’est d’ailleurs pas certain qu’ils le soient. Les juges d’instruction ont ordonné vendredi leur renvoi devant le tribunal correctionnel de Bobigny pour non assistance à personne en danger, mais mardi, le parquet a fait appel. Cette affaire est désormais entre les mains de la chambre d’instruction de la cour d’appel de Paris, qui doit décider si un procès se tiendra ou pas.

Plus près de nous, le 25 Novembre 2007 à Villiers-le-Bel (95), deux adolescents, Mushin et Lakamy sont renversés au cours d'un accident de la circulation avec une voiture de police. Cet accident avait été suivi de deux jours d'émeutes graves où des tirs à balles réelles contre les forces de l'ordre ont été fait....Une ordonnance de non-lieu avait été rendue par un juge d'instruction en Octobre 2009 concernant l'accident.
En Avril 2010 la chambre d'instruction de la cour d'appel de Versailles a infirmé ce non-lieu en faveur des policiers et ordonné un supplément d'information. Les conséquence pour le policier qui conduisait il est mis en examen et ses collègues qui l'accompagnait sont gardés sous le statut de témoin.


Si on peut toujours déplorer le décès de jeunes morts bêtement, par jeu, imprudence de jeunesse, prise de risques inutiles, etc... ils ne faudrait quand même pas se tromper d'auteurs.
Je plaint sérieusement ces policiers trainés des années en justice alors qu'ils ne faisaient que leur travail au cours duquel ils n'ont commis aucune faute, sauf celle d'être partie prenante dans des accidents dans lesquels étaient impliqués des "jeunes" des cités. Il est manifeste que la paix sociale doit être achetée sur leur dos. Ils ont hélas toute la magistrature et son grand syndicat de gauche, pour qui le coupable est forcément le flic. Ils ont également contre eux, les gouvernants en place, ces grands pontifes trop chèrement payés qui n'ont plus de couilles, qui nous promettent le Karcher avant une élection et qui n'osent même pas se servir d'un atomiseur de sac à main ensuite.

Policiers ne soyez pas le veau si votre vie est en danger, mais ne soyez pas l'innocent qu'on condamne pour acheter une paix sociale éphémère. Pensez y lors de chacune de vos interventions. Pour vous, personne ne manifestera hélas, et vous serez seuls, lapidés sur la place publique. 
| Copyright © 2014 Une autre actualité